« Non abbiamo soprano » Tosca E lucevan bis Kaufmann – Vienne le 16 avril 2016

Mais la tension est montée d’un cran au troisième acte : après une interprétation toute en finesse bouleversante, presque comme un lied, de son air E lucevan le stelle, le public n’a pas voulu laisser Jonas Kaufmann enchainer et a fait résonner le théâtre d’une interminable ovation, trépignant durant plus de dix longues minutes d’acclamations délirantes… et forçant le ténor à bisser son air – ce à quoi il se refuse le plus souvent, non sans raison car cela brise la tension dramatique ! Toujours est-il qu’il a bissé, avec peut-être encore plus d’émotion palpable… et Lopez Cobos a enchainé pour que le drame retrouve son intensité. (Parterre Box)